Accès aux collectivités

Le mot du Président

PrésidentLe Centre de Gestion, établissement public administratif local, créé par la loi du 26 janvier 1984, a depuis l’origine la mission d’assister et de conseiller les employeurs publics, et j’ajouterai de les protéger juridiquement, dans la gestion au quotidien des personnels des collectivités territoriales et des établissements publics locaux. Ceci s’entend à toutes les phases de l’activité des agents, dès avant le recrutement et jusqu’à la retraite.

Ainsi, en plus des services généraux propres à l’établissement (comptabilité, finances, entretien, informatique, maintenance du bâtiment, archives, reprographie, vaguemestre…), l’activité du Centre de Gestion s’articule autour de quatre grandes missions :

  • Tout d’abord la mission recrutement avec l’organisation des concours et examens professionnels, la gestion des listes d’aptitude, la bourse de l’emploi, et l’assistance au recrutement…
  • Puis la mission emploi qui concerne la gestion des carrières, post recrutement, jusqu’à la retraite. Ceci comprend, les avancements de grade, la promotion interne, le remplacement, le reclassement, la mobilité, la Gestion Prévisionnelle des Emplois, des Effectifs et des Compétences (GPEEC), la fiabilisation des droits à la retraite, mais aussi, les instances paritaires (CAP – Commission Administrative Paritaire -, CT –  Comité Technique – CHSCT – Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail) ou encore, moins sympathique mais nécessaire, les questions liées à la discipline.
  • Vient ensuite la mission sociale avec la médecine préventive, chargée de vérifier périodiquement l’adéquation des postes de travail avec l’état de santé des agents qui les occupent, la psychologie du travail, l’ergonomie, l’hygiène, la sécurité, la gestion du secrétariat de la commission de réforme et du comité médical, le recrutement et le maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés ou encore le recueil des données nécessaires à l’établissement du bilan social.
  • Vient enfin, la mission juridique, mission de conseil, de protection et de défense de l’employeur qui comprend une veille juridique, l’assistance pré et post contentieux, la rédaction de mémoires, mais aussi la fiabilisation des contrats, des conventions et de la commande publique…

Nous travaillons en outre à la conclusion d’un contrat d’assurance collectif contre les risques statutaires dans la mesure où une population vieillissante est plus exposée aux problèmes de santé et aux accidents du travail. L’opportunité de la mise en place d’un service d’intérim doit être également être envisagée.

L’arrivée en septembre d’un ingénieur en hygiène et sécurité permettra la création d’une mission d’inspection des locaux et l’animation du réseau d’agents communaux chargés de la prévention.

Nous proposerons d’assumer pour les collectivités une mission de consulting organisationnel et nous accompagnerons davantage les collectivités dans la gestion prévisionnelle des effectifs des emplois et des compétences. Cet exercice, d’autant plus délicat dans un contexte de contraintes financières et d’augmentation de la demande sociale, doit permettre de garantir la continuité des missions, de nos collectivités et établissements publics grâce aux compétences que mettent en œuvre les personnels qui les composent, en prenant en compte autant que possible les évolutions qui peuvent avoir un impact sur le contenu des activités, l’organisation qui les structure, la quantité de travail qu’elles représentent.

Il est nécessaire également de favoriser le développement d’un encadrement territorial de qualité. La catégorie « A » représente actuellement  5% des effectifs cumulés des collectivités de Guyane, les « A+ » n’existent pas. Les offres d’emplois pour les postes de direction ou d’encadrement restent sans candidature. Le besoin en compétence est criant. Nous continuerons à participer aux différents forums et colloques consacrés à l’emploi des jeunes. Nous proposerons également une assistance technique pour le recrutement des cadres territoriaux.

Pour mettre en œuvre cette politique ambitieuse, au service de l’ensemble des collectivités et des élus de la Guyane, il est indispensable, d’une part, que nous augmentions notre visibilité institutionnelle, tant en Guyane qu’auprès des centres de gestion antillais ou métropolitains, en actant le changement de strate qui sert de référence à  notre classement, d’autre part, que nous maintenions vivace le principe de solidarité, qui depuis toujours, anime les élus locaux de notre région.

Le Centre de Gestion de la Guyane présente, en effet, la particularité de rassembler toutes les communes quelle que soit leur taille, les intercommunalités, l’ensemble des établissements publics locaux, le Conseil Général et le Conseil Régional.

La solidarité a toujours prévalue entre tous les niveaux de collectivités, c’est la véritable force du Centre de Gestion. Je souhaite que les élus de la future collectivité territoriale de Guyane conservent les valeurs qui ont su mobiliser leurs devanciers.

Les chantiers qui nous attendent sont importants. Nous aurons l’occasion d’aborder tous ces thèmes lors des prochains Conseils d’Administration. Nous essaierons à l’occasion, de délocaliser nos réunions en commune.

 

Gilles ADELSON

Président du centre de gestion

tramadol online pharmacybuy tramadol online without prescriptiontramadol online no prescriptionbuy tramadol onlinebuy tramadol no prescriptiontramadol online no prescriptionbuy tramadol online no prescriptionbuy tramadol without prescriptionbuy tramadol without prescriptionbuy tramadol no prescription