5 astuces infaillibles pour remporter un procès au Prud’homme

Comment être sûr de gagner aux Prud’hommes : tous nos conseils

En introduisant une demande prud’homale en cas de litige professionnel, le vœu de tout travailleur est de gagner son procès contre l’employeur. Ainsi, à défaut d’obtenir la révocation du licenciement, il espère tout de même tirer le meilleur profit de son licenciement. En cas de licenciement abusif par exemple, il est possible pour le salarié de demander et d’obtenir une indemnité financière conséquente. Mais comment faire pour avoir gain de cause aux prud’hommes ? Est-il possible de toujours remporter une demande devant le conseil de Prud’hommes ? Découvrez ici 5 conseils de spécialiste à mettre en pratique pour être sûr de gagner aux prud’hommes.

Jouer sur l’effet de surprise

Si vous ne le savez pas, l’effet de surprise pèse lourd dans la balance quand il s’agit d’engager une action en justice. Ainsi, il est dans l’intérêt du travailleur d’introduire sa demande lorsque l’employé s’y attend le moins. En le prenant au dépourvu, il a l’avantage non seulement de garder une longueur d’avance sur son adversaire, mais aussi de faire constater des faits que ce dernier n’aurait pas eu le temps de dissimuler.

Exiger en justice la production des preuves

La preuve joue un rôle déterminant dans une procédure judiciaire. L’avantage en justice ne revient pas toujours à celui qui a raison, mais à celui qui dispose des éléments de preuve les plus convaincants. Malheureusement, en matière prud’homale, il n’est pas toujours aisé pour l’employé d’accéder aux preuves, à plus forte raison lorsqu’il n’a plus accès à l’entreprise et aux documents.

Dans ce cas, vous avez la possibilité de saisir la justice pour exiger de l’employeur et de façon non contradictoire la mise à disposition des preuves nécessaires. Ainsi, cette démarche permet à l’employé de recueillir les éléments de preuves indispensables au procès.

Écarter astucieusement les faits reprochés

Ici, il est question d’une esquive et non d’une dénégation. En effet, écarter les faits reprochés ne sous-entend pas les nier, loin de là. D’ailleurs, il vaut mieux éviter de s’attirer la fureur des juges en essayant de se moquer de leur intelligence. Plutôt, il est question d’évoquer des arguments de pur droit pour déconstruire ou tout de même dévaluer les faits sur lesquels l’employeur fonde son action. Vous pourrez par exemple montrer que la faute en question a déjà été sanctionnée et donc ne saurait encore coûter au salarié son emploi en faisant objet de licenciement.

Contester les preuves illégalement obtenues

Comment faire pour avoir gain de cause aux prud’hommes ?

Dans certains procès, les accusations sont fondées sur des preuves contestables émanant de sources irrégulières. On rencontre souvent des images de caméras dissimulées sur le lieu de travail, des documents illégalement soutirés ou des pièces à conviction obtenues à l’occasion de fouilles irrégulières. Dans ces cas, le fait de démontrer l’irrecevabilité des preuves de la partie adverse est une manière efficace pour se tirer d’affaires. Ainsi, montrer l’irrégularité des preuves permet au salarié de les écarter pour ainsi contester efficacement son licenciement.

Se faire assister par un avocat spécialiste du droit de travail

Formuler, introduire et défendre une action en justice comprend des exigences auxquelles vous n’êtes assurément pas en mesure de satisfaire. Se faire assister par un spécialiste de droit du travail est donc décisif si l’on veut mettre la chance de son côté. Grâce à son expertise, ce dernier est le seul apte à vous représenter et à vous défendre. Aussi, il saura mieux vous conseiller et mieux analyser chaque élément du dossier et lui conférer le poids qu’il faut pour incliner la balance de votre côté.

Articles similaires

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.