Qui sont les principaux détenteurs de la dette publique de la France ?

Dette de la France : qui en sont les principaux détenteurs ?

La dette publique équivaut à tous les engagements d’ordres financiers que l’État, les collectivités publiques et les établissements qui en dépendent prennent sous forme d’emprunts. Elle évolue selon les remboursements effectués et les nouveaux emprunts contractés pour couvrir les déficits. En France, la dette publique a connu une forte hausse ces dernières années. À combien s’élève-t-elle ? Qui sont les principaux détenteurs ? Éléments de réponse dans cet article.

Combien devait la France en 2023 en termes de dette publique ?

Les chiffres de la dette publique sont ahurissants. En 2022, elle atteignait la barre de 2 956,8 Md€, d’après les chiffres publiés par l’INSEE. Cette dette publique prend en compte les déficits des administrations publiques :

  • L’État ;
  • Les collectivités locales ;
  • L’administration centrale et de sécurité sociale.

Également nommée dette publique notifiée, la dette publique française de cette année représentait 111,6 % du PIB du pays. En 2023, la dette publique frôlait les 3 000 Md€. En 2024, l’État prévoit emprunter 285 milliards d’euros net de rachats afin de couvrir ses charges et déficits.

Comment évolue la dette publique à travers l’histoire ?

Comment évolue la dette publique à travers l’histoire ?

Au cours des 40 dernières années, les chiffres de la dette publique n’ont fait que s’accroître. À titre indicatif, en 1982 et 1997, la somme de dette publique est passée de 589 à 4 727 milliards de francs. Au cours de ce laps de temps, le ratio d’emprunt passait de 21 à 58,1 % du PIB. Cet accroissement est tout à fait logique, car la dette s’est accumulée. Or, le principe d’un prêt est de le rembourser peu à peu tout en payant également les bénéfices. Pour la France, le montant à rembourser par année représenterait une moyenne de 40 milliards. L’une des raisons de la hausse vertigineuse de la dette publique à partir de 2020 notamment est la pandémie. En effet, cette période a exigé de l’État français un grand effort financier. Cette augmentation s’est ajoutée à la hausse des taux d’intérêt entraînés par l’inflation à compter de 2022. La dette publique française est donc passée de 2 374,9 milliards en 2019 (97,4% du PIB) à 2 657,4 milliards en 2020 (114,6 % du PIB). En 2022, elle représentait 111,6 % du PIB malgré que ce dernier ait augmenté au cours de cette année.

Qui détient principalement la dette publique ?

Qui détient principalement la dette publique ?

D’après l’AFT (Agence France Trésor) en charge de la dette publique, cette dernière est détenue principalement, à parts égales, entre les banques (résident et non-résidents) et des investisseurs. Le concept de résident renvoie aux personnes (physiques ou morales) qui ont leur établissement principal ou leur domicile en France. En 2022, 50,1 % de cette dette revenait à des investisseurs et organismes financiers non-résidents. À noter que la Banque centrale figure également parmi les créanciers de l’État français. Bien qu’elle soit très endettée, la France n’est pas le seul pays européen à devoir autant, même parmi les grandes puissances économiques de la zone euro. Plusieurs autres pays comme l’Italie, l’Espagne et le Portugal sont aussi mauvais élèves qu’elle.

Articles similaires

Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *